« Ce matin, je me rends sur la tombe de ma fille de 8 ans décédée d’un cancer et les petits anges que j’avais déposés sur sa tombe ont disparu. Je suis effondrée, je ne comprends pas comment on peut faire quelque chose d’aussi méchant… » le témoignage poignant d’une maman s’étant fait pillée la tombe de son enfant.

Ce témoignage est poignant mais pourtant très fréquent. En effet, tous les jours dans les nouvelles, on peut lire qu’un cimetière de France s’est fait pillé.

Cela va des œuvres d’art exposées sur la tombe des artistes enterrés au Père Lachaise aux simples plaques funéraires ou bibelots déposés sur la tombe d’un proche anonyme, des objets à forte charge émotionnelle, des symboles de notre amour pour eux.

Et lorsque des personnes volent ces objets, cela suscite de la haine et de l’incompréhension. Alors quelles sont les motivations des personnes qui font cela  ?

La majorité des pillages sont réalisés par motivation pécuniaire. En effet, de nombreux objets funéraires sont fabriqués et métal et en cuivre ces matériaux se revendent facilement et à un bon prix. De plus certaines personnes sont à la recherche de pièces de collection qu’ils peuvent par la suite revendre à des collectionneurs. Ce qui n’a pas de valeur pour eux sera ensuite vulgairement jeté sur le bord de la chaussée.

Mais d’autres personnes sont simplement motivées par un but destructeur, elles ressentent le besoin de casser, ou bien des pulsions cleptomanes, elles ressentent le besoin de voler. Celles-là sont souvent atteintes par une maladie mentale.

D’autres personnes, dans un but altruiste mais très maladroit prennent des fleurs des tombes qui en ont beaucoup. Ils ne se rendent pas forcément compte de la portée de leur geste et de l’importance qu’ont, pour les familles, les objets déposés sur les tombes.

Si vous êtes victime d’un de ces vols, il est possible de porter plainte à la police. Sinon, vous pouvez au moins signaler le vol au gardien du cimetière ou à la mairie de la commune concernée.