Suite à des fouilles archéologiques place Saint-Sernin à Toulouse, une pierre tombale de 1283 a été retrouvée intacte dans un mur du 19e siècle. Il s’agit de l’épitaphe d’un notaire toulousain, Jean Dominique.

Lors de fouilles, il est souvent difficile de mettre un nom sur un squelette. Les archéologues ont été chanceux de découvrir cette pierre tombale, datant du 13e siècle, entière et dans un bon état de conservation.

ancienne-plaque-funeraire

La mairie de Toulouse a fait ses déclarations

Selon la mairie de Toulouse, l’épitaphe « mentionne le décès le 12 avril 1283 d’un certain Johannes Dominici (Jean Dominique). Il avait été inhumé dans le cloître ».

La mairie a ajouté que « cette épitaphe a été confiée aux ateliers de restauration de la Ville. Elle fera ensuite l’objet de publications et prendra probablement place ultérieurement dans un musée toulousain ».

Qui était Jean Dominique ?

Jean Dominique, notaire de profession, avait des activités de prêteur sur gages. C’était un grand juriste. Son testament, qui était classé aux archives départementales, atteste qu’il habitait l’ex-Grande rue Saint-Sernin.

Son testament mentionne également que Jean Dominique connaissait bien Alphonse de Poitiers qui suite à son mariage était devenu comte de Toulouse en 1249. Ce mariage devait rapprocher le midi et le Languedoc après la Croisade des Albigeois.

Une plaque qui fait la joie des archéologues

Même si le notaire en question n’était pas populaire, son épitaphe comble les archéologues des fouilles organisées près de la basilique pour un nouvel aménagement de la place par l’architecte et urbaniste catalan Joan Busquets.

Cette plaque taillée dans le marbre d’un format 60×40 cm est une jolie trouvaille. On en trouve rarement de si belles et si bien conservées puisqu’elle n’est pas cassée. Cette pièce rare fera le bonheur d’un musée toulousain et de ses visiteurs d’ici quelque temps.

En savoir plus sur les plaques funéraires d’aujourd’hui