En janvier dernier, le musée de Draguignan a décidé de rendre une pierre tombale datant du XIè siècle à sa ville d’origine Flayosc.

stèle funeraire

Une stèle qui dormait dans le musée

Jusqu’à récemment, la pierre tombale dormait dans une vitrine située dans un couloir du musée. En raison de son emplacement (ras au sol), aucun visiteur ne pouvait admirer cet objet d’une valeur exceptionnelle.

Datant de l’époque gallo-romaine, la pierre tombale ou plus précisément la cippe funéraire porte une gravure de quelques mots en latin traduits de la manière suivante : « A Caius Julius Asiaticus son père, et à Julia Glais sa mère, et à Caius Julius Gratus son frère et héritier, et à Domitia Secundina son épouse, Caius Julius Festus, de son vivant, a élevé ce monument à lui et aux siens. »

La pierre tombale avait été utilisée pour réaliser un tombeau familial. Celui-ci se trouvant dans la chapelle de Flayosc.

Que d’aventures depuis sa découverte

Par la suite, la pierre tombale avait été utilisée comme une base pour supporter l’autel de la chapelle. Pesant entre 250 et 300 kilos, la déplacer du musée à la mairie a été toute une aventure. Désormais de retour dans sa ville d’origine, elle a eu droit à une réception pour fêter son installation