A Rennes comme dans les autres villes de France, la crémation est en constante évolution. Cette augmentation est cependant beaucoup plus importante puisqu’elle concerne 28% des décès contre 21% de moyenne nationale. Cela correspond aux tendances funéraires mais aussi à l’ouverture du crématorium de Vern-sur-Seiche en 2009.

emeraude a 12 casesSur les trois cimetières de Rennes, seul un d’entre eux comportait un jardin du souvenir. Le service funéraire de la ville a décidé de pallier à ce manque en faisant aménager un nouveau columbarium au cimetière du Nord.
Ce columbarium en granit de forme pyramidale peut accueillir depuis fin janvier 2012 les urnes des Rennais. Il est composé de 56 cases pouvant chacune accueillir quatre urnes funéraires.

Cet aménagement n’est qu’un début. En effet, la ville compte également investir dans un espace de dispersion des cendres, cette demande ayant également énormément augmentée.
La pose d’un espace cinéraire au cimetière de l’Est est également en discussion ce qui permettrait de combler complètement le manque d’infrastructure de la ville.

De plus, ces aménagements vont devenir obligatoires dès 2013 pour les communes de plus de 2 000 habitants.

Il est effectivement temps que les communes répondent et s’adaptent à cette nouvelle tendance de la crémation qui prend de plus en plus de place dans les pratiques funéraires.