On les appelle des mémorials ou bornes de mémoires, on passe tous les jours devant ces monuments funéraires en l’honneur de personnes ayant violemment perdu la vie sur la route.

Ces monuments sont érigés par des amis ou de la famille proche du défunt qui l’entretiennent, y ajoute des fleurs en fonction de la saison.
Ces mémorials peuvent prendre plusieurs formes. Une simple plaque, une croix ou un symbole religieux, un simple bouquet de fleurs et parfois, dans certaines commune une silhouette noire.

memorial bord de route

N’oubliez-pas : tel est le message que font passer ces mémorials. On y lit les dates de naissance et de décès, le surnom du défunt ou une petite phrase d’amour ou d’amitié. Il pourrait-être n’importe qui, un ami, un frère ou une sœur, un ancien camarade, un collègue.

Les accidents de la route sont des morts violentes, inattendues. Les personnes qui traversent cette épreuve ont beaucoup de mal à passer ce deuil, un sentiment d’injustice, cela aurait pu arriver à tout le monde alors pourquoi lui, elle, eux ?

Ces lieux de souvenirs sont à la foi personnels, qui sait si les initiateurs le font pour eux pour marquer leur malheur, le matérialiser et à la foi universels. En effet, ils peuvent aussi permettre aux endeuillés de crier leur malheur à tous ceux qui passent par là, leur dire « cela aurait pu vous arriver aussi », les faire réfléchir, les faire ralentir. À la foi dans un but altruiste et égoïste

Il n’existe pas de réglementation particulière les concernant, les villes les tolèrent car elles ont le méritent de rendre les usagers de la route plus vigilants.