Il y a quelques années de cela, Marie, une septuagénaire parisienne reçoit une lettre de la préfecture : elle est priée d’arrêter de fleurir les tombes de l’allée 17 du cimetière de Montmartre. C’est effectivement interdit d’entretenir des pierres tombales dont nous ne sommes pas propriétaires.

Cela fait pourtant 28 ans que la vieille femme vient chaque jour prendre soin de la tombe de son mari et des pierres tombales qui l’entourent. Elle est même devenue une figure incontournable du cimetière de Montmartre. Les habitants du quartier déclarent même qu’ils seraient heureux de se faire enterrer dans l’allée 17. Des voisins demandent à la dame au grand cœur de s’occuper de leur tombe quand ils ne peuvent pas s’y rendre.

tombe fleurs montmartre

Ce rituel a malheureusement pris fin à la demande de la préfecture sous prétexte que le règlement du cimetière ne l’autorise pas. On peut se demander en quoi cela dérangent les autorités.

L’explication la plus probable serait que les tombes laissées à l’abandon par les familles continuent d’être entretenues. Ainsi, le cimetière ne peut pas déclarer les tombes abandonnées afin de les récupérer.

Il faut donc choisir : économie ou humanité ?