vue cimetiereAu Panama, il reste encore des vestiges de notre histoire commune avec ce pays : des cimetières.
Ce sont en quelque sorte les cimetières et les tombes des travailleurs français qui sont morts sur le chantier du canal du Panama. Ce sont entre 19 000 et 20 000 morts qui y sont enterrés. Ces cimetières, qui longent le tracé du canal, recouvrent une majorité de Français originaires de Martinique et de Guadeloupe comme les plaques commémoratives en témoignent.

Avec l’élargissement de son cours et le déplacement d’une voie de chemin de fer, de nombreux cimetières ont disparu ou vont disparaître. En effet, les cimetières de ces travailleurs gênent les travaux d’agrandissement du Canal et ceux-ci vont probablement être déplacés ou – plus probablement – détruits. Les restes seront ainsi regroupés dans les fosses communes de la région.