vampireLe mythe des vampires fait son entrée en Europe au début du XVIIIème siècle. Dans les années 1710, un père jésuite en atteste l’existence et tire la sonnette d’alarme en déclarant que ces créatures maléfiques sont de plus en plus nombreuses.

Dans la tradition polonaise, la seule façon de vaincre un vampire était de lui couper la tête et de la placer entre les jambes du vampire avant de l’enterrer.

Or, dans une petite ville de Pologne, des chercheurs ont fait la découverte de quatre corps enterrés dans cette position. Les habitants superstitieux ont immédiatement fait le rapprochement avec les vampires. Ils pensent ainsi que les archéologues sont tombés sur un cimetière de vampire.

Toutefois, une explication à la position dans laquelle on a retrouvé ces corps a été avancée. A l’époque on coupait la tête des défunts morts du choléra.

Par ailleurs, les manifestations vampiriques que les populations associaient à cette créature maléfique peuvent également s’expliquer. Concernant les griffures retrouvées dans les cercueils, les scientifiques l’expliquent tout simplement par le fait qu’à l’époque il pouvait arriver qu’une personne soit enterrée vivante. En effet, ils ne possédaient pas les connaissances et le matériel médicaux que l’on a aujourd’hui.

Soyez rassuré, il est très rare voire impossible aujourd’hui qu’on inhume quelqu’un vivant par erreur.