A Eghezée, commune francophone de Belgique située en Région Wallonne, la mairie a décidé d’interdire la pose d’une pierre tombale ou d’un monument dans le cas où la famille choisit une inhumation en pleine terre. Seule une bordure ne dépassant pas 15 centimètres de largeur et 20 centimètres de hauteur est autorisée.

Les habitants de la ville crient à la discrimination

inhumation en pleine terreUne inhumation en pleine terre représente un coût moins élevé pour les obsèques compte tenu des moindres travaux à réaliser en comparaison à la construction d’un caveau.

De ce fait, les habitants estiment que cette interdiction de pose de monument dans ce cas revient à mettre une étiquette sur les familles moins aisées. Les différentes classes sociales seraient ainsi scindées.

De plus, ces familles qui choisissent l’inhumation en pleine terre pour des raisons d’économie souhaitent malgré tout rendre hommage à leur défunt avec une pierre tombale.

Il est nécessaire de rappeler que ce choix ne dépend pas uniquement de l’aspect financier. Si on prend pour exemple la religion musulmane, celle-ci impose l’inhumation en pleine terre.

Un entrepreneur de pompes funèbres et la population de la ville ont décidé d’attaquer cette réglementation devant le Conseil d’Etat.

A suivre…